La chronique philo. La « mélancolère » selon Romain Noël

Les journaux sont désormais remplis de ces faits divers dans lesquels les « migrants » meurent, font naufrage, se cachent sous les essieux des camions, dorment sur les places urbaines, campent près des bourgades… En toute dernière date, le récit catastrophique, quasi journalier, des passeurs faisant commerce avec les femmes enceintes voulant accoucher à Mayotte, département français près des Comores. Le « tout » monte sur une embarcation, à quasi-terme, et la suite est évidente, rajoutant à la catastrophe économique, sociale et morale, celle humanitaire.

Source Link Here